Culturellement, en Casamance, se sont les femmes qui s’occupent le plus souvent du maraichage. Les hommes apportent leurs bras quand il le faut, mais l’entretien quotidien et la gestion sont bien l’affaire des femmes.

Voilà pourquoi les jardins maraichers sont souvent appelés jardin des femmes plutôt que jardin communautaire.

 

Le jardin à vu le jour au mois de mars 2016 après seulement 1 mois de réunion et de travaux !!…

 

…Et mi- avril, soit moins de 3 mois après les premières réunions, les premières tomates apparaissaient…Bravo à vous toutes mesdames !!!

 

 

Dans un premier temps, nous avons acheté un âne pour acheminer l’eau au du jardin et compenser ainsi l’absence de puits sur le site.

 

Heureusement, en mai 2017, nous avons engagé la construction d’un puits qui est opérationnel depuis le mois de septembre 2017. Nous avons aussi décidé de refaire la clôture du jardin. Cette réfection qui se fera progressivement en fonction des disponibilité des habitants de Gouraf devrait se terminer courant 2018.